mercredi 18 janvier 2012

26. Mange une main et garde l'autre pour demain

Je déteste ce proverbe débile.
Surtout quand j'ai faim.

Pour ceux qui n'auraient pas saisi cette entrée en matière: j'ai faim. 
C'est ennuyeux parce que j'ai beau explorer les entrailles de mon frigo, ce dernier reste farouchement vide. Comme pour me narguer. Le fourbe.
Vide. Enfin, si l'on excepte le flacon de sauce soja bien sûr, la margarine, les oignons et le bocal de citrons confits. Et aussi cette chose verdâtre et racornie au fond du bac à légumes (du fenouil peut-être?). Bon, j'ai beau avoir faim, je ne peux tout de même pas ingurgiter des citrons aux oignons frits arrosés de sauce soja! Il y a des limites! D'autant que je n'ai pas de Spasfon pour parer aux aigreurs gastriques que ne manqueraient pas de suivre ce joyeux  festin. 
Donc, j'ai faim.
La situation est d'autant plus cruelle que j'ai le nez dans le montage photo de Kebab a lula depuis plusieurs heures. Il y a plus alléchant, certes. D'ailleurs, si on lui demandait son avis, mon estomac gourmand pencherait plutôt pour un plat mijoté, des pâtes al dente, ou mieux encore, pour l'un des tupperwares généreusement garni de cuisine maternelle. Humm...
Mais inutile de se torturer les tripes, il n'y a définitivement rien à boulotter dans la maison. Et toujours, sous mes yeux, ces photos d'agneau rôti et de frites graisseuses baignant dans une sauce dégoulinante, juste pour me provoquer!
Je vous accorde qu'il y a plus appétissant qu'une image de sandwich ramolli abandonné sur un plateau du Royal Istanbul et s'il n'était pas 2h du matin, croyez-bien que je rêverais d'autre chose que d'un sandwich aux patates et à l'huile... Mais inutile de faire la fière parce que oui, je l'avoue, un bon kebab, là, tout de suite, je ne dirais pas non!
'Bon kebab' évidemment, c'est une expression... Quoique, ça doit bien exister un bon restaurant turc? Simplement pas rue de Bagnolet et pas ouvert à 4h du matin... D'ailleurs peut-on appeler ces établissements 'restaurant', personnellement il ne me viendrait pas à l'idée de manger sur place. A moins bien sûr, d'envisager le suicide bactériologique.

Pendant que je vous raconte mes états d'âme, j'ai quand même fini le montage de Kebab a lula je vous signale. Je vais enfin pouvoir lever le nez de toutes ces photos de sandwichs et même, aller me coucher. Je n'ai peut-être rien mangé ce soir, mais au moins j'ai mes deux mains et pour demain, je trouverai bien une boulangerie ouverte! Je vous l'avais bien dit: ce proverbe est débile. De toute façon, je crois bien que je n'ai plus faim. Par contre, si le cœur vous en dit,  afiyet olsun! 


Kebab a Lula - Stef! par stefabou

dimanche 1 janvier 2012

25. Pourvu qu'elle soit douce...

Eh bien voilà... On y est.
J'aurais aimé, alors que filent lentement les premières heures de 2012, j'aurais aimé disai-je être fine et spirituelle (comme à l'accoutumée, certes!) et vous écrire des vœux de nouvel an qui vous auraient laissés comme deux ronds de flan devant tant de beauté sublime...

D'abord, je vous rappelle que je ne suis pas fine et je dois bien le reconnaître, encore moins après les fêtes! 

Par ailleurs, hier au soir, j'ai sacrifié à la tradition et arrosé...
Enfin je dis arrosé parce qu'il faut bien garder un minimum de dignité.  
Non, disons plutôt que, telles les rizières camargaises, j'ai irrigué l'année nouvelle par la méthode dite de submersion. Comprenez par là que j'ai non seulement bu mais que je me suis littéralement retrouvée inondée de Champagne alors que résonnaient les douze coups de minuit et les klaxons rieurs des automobilistes réjouis de célébrer l'année nouvelle dans leur véhicule sur le boulevard Davout à Paris XXème.
Pas si désagréable quand on y repense...
Cette année s'annonce donc sous les meilleurs auspices il me semble avec ce départ tonique, rafraîchissant et pétillant au son du  Bal Masqué ohé,ohé!

Ceci étant, au lendemain d'une telle bringue je ne me sens pas plus fraiche que certaines huîtres rencontrées au hasard du buffet. Je vais donc écourter ce message et rejoindre au plus vite la chaleur accueillante de ma couette douillette. Mais avant... Je vous souhaite une année douce et belle, en famille, entre amis, en musique bien sûr et pleine de petits bonheurs inattendus...

Et puisqu'on en parle, vous êtes au courant? En 2012  je prolonge aux  Blancs Manteauuuuuuuuuux! C'est merveilleux non? Tous les dimanches après-midi à 17h30! Histoire de commencer l'année en beauté! Avouez que, ça commence plutôt bien! Regardez plutôt :


Allez,  en 2012, soyez-vilains, soyez beaux, pour la santé c'est kif-kif bourricot! (Alphone Allais)

Bises à tous!