lundi 29 janvier 2018

104. Pause flottante

Je dois reconnaître que je n'étais pas très rassurée en arrivant au Centre de Flottaison en Isolation Sensorielle. La dame nous a pourtant expliqué que c'était inoffensif et très relaxant, mais au premier abord, la combinaison des informations : caisson hermétique + eau saturée de sel à + 36° + noir complet, pour ma part, j'ai trouvé ça plutôt flippant. Ça ne s'est pas arrangé quand il a fallu regarder le déroulement de la séance sur une tablette. Les mots claustrophobie, peur de l'enfermement qui clignotent en rouge, ça n'incite pas franchement à la décontraction. Du reste, dans la vidéo, la Bulle de flottaison, m'avait tout l'air d'un cercueil du futur et j'étais à deux doigts de prendre mes jambes à mon cou. Mais, un ami m'avait gentiment invitée à faire cette curieuse expérience et lui, semblait parfaitement détendu, alors.... j'ai pris sur moi. D'autant que l'objectif c'était de vivre un vrai moment d'apaisement et de déconnexion, calqué sur l'expérience des spationautes de la NASA!
J'ai donc respiré un grand coup et suis rentrée dans une pièce où résonnaient - faiblement - des chants d'oiseaux tropicaux. J'ai pris une douche, mis des bouchons d'oreille et me suis finalement glissée dans la capsule, la bulle, le coffre, le caisson, enfin le truc rempli d'eau saturée de sel. D'abord il fallait le fermer. Et je peux vous dire que quand on flotte, ce n'est pas évident de trouver un appui. Mais bon, après deux trois culbutes plus ou moins grotesques, je me suis finalement laissée flotter dans l'obscurité complète.... et l'angoisse a immédiatement disparu! Si au début, les pensées se bousculaient un peu dans ma tête (si je crie est-ce qu'on m'entend? Et si jamais je veux encore faire pipi? Est-ce que synonyme a un synonyme?), très (très!) vite, je n'ai plus pensé à rien. J'ai littéralement tout relâché : les muscles, les réflexions, tout. Je me suis contenté de flotter pendant une heure qui m'a semblé dix minutes. L'eau salée opérait comme un massage apaisant sur mes nerfs, mon corps et mon cerveau et j'aurais pu rester là une heure de plus tellement j'étais bien.  Au bout d'une heure, les oiseaux tropicaux ont repris leur chant, j'ai laborieusement ouvert le capot de ma capsule (Dieu merci, personne ne filmait!) et après une nouvelle chute douche et un grand verre d'eau, j'ai retrouvé l'air libre et la sensation d'apaisement a perduré un bon moment. C'était comme redécouvrir les odeurs, le vent sur mon visage, j'avais envie de sourire à tout le monde, comme si j'avais pris un shoot de sérénité brute! Comme si j'avais déposé ma valise de mélancolie hivernale à l'entrée! A côté de moi, mon ami faisait la même expérience. Et nous restions là benêts... niaiseux... le sourire scotché aux lèvres... redoutant un peu le moment où il nous faudrait reprendre le cours de nos "vraies vies" et briser ce moment suspendu de béatitude.
Si j'avais su de quoi il s'agissait, je peux bien vous l'avouer, je n'y serais sans doute pas allée. Encore un truc de bobo... Payer pour se faire enfermer... Et puis voilà. Une heure à peine et je suis accro et j'y retourne à la première occase! Je vous encourage à tester cette expérience si d'aventure elle s'offrait à vous! C'est indescriptible. Très vite, il y a un moment où on lâche prise et c'est magique. J'aurais bien aimé transcrire les sensations, mais les mots me semblent futiles et tous petits, je vous invite donc à tester ces  Bulles de flottaison sensorielles. Le nom n'est pas très glamour, mais ça vaut le détour! Bonne séance  détente!

Les bulles à flotter