dimanche 10 février 2013

43. Saint phobie

Que les choses soient bien claires : je déteste la Saint Valentin. 
Que les choses soient même bien vulgaires : aux chiottes la Saint Valentin!!!!  
Vous, lecteurs assidus de ce blog délectable, savez comme je suis peu coutumière de la vulgarité. Toutefois, il est des sujets avec lesquels il est inutile de finasser. Vous me pardonnerez donc très certainement cette nouvelle saillie : elle me les brise menu, menu, cette Saint Valentin de merde!
Y a pas à dire, la vulgarité, parfois, ça soulage!
Soyez sans crainte, il ne s'agit pas ici d'un nouveau pamphlet prétextant que les vrais zamoureux s'aiment 365 jours par an et qu'il n'est pour eux nul besoin de calendrier pour se griser de Champagne, emprunter les mots d'Aragon ou de Hervé Vilard afin de déclarer leur flamme et offrir humblement leur cœur à leur  bon(ne) ami(e) sur un plateau d'huîtres entre un bouquet de fleurs, trois chandelles et un écrin à bijoux... On vous l'a pourtant dit et répété: quand on s'aime pour de vrai comme Brad et Angelina, tout ça c'est du pipi de chat siamois parce que aimer c'est ce qu'il y a de plus beau, aimer c'est monter si haut et toucher les ailes des oiseaux!
Certes, tout ceci n'est peut-être pas totalement faux. Encore que tripoter les ailes de pigeons dégueus qui finissent de crever après avoir picoré les reliefs des fonds de caniveaux parisiens, moi, ça me débecterait plutôt... Mais à chacun ses dégoûts, n'est-ce pas?
Revenons plutôt à cet attrape-andouilles qu'est la Saint Valen(cré)tin.
Je vous pose la question : les vrais zamoureux doivent-ils payer le double du menu habituel de La cantoche à Bébert pour séduire leur belle - a priori déjà séduite - et le plus souvent, sans se régaler pour autant? Il semblerait que les restaurateurs pensent que oui. Je vous accorde en passant que non contents d'êtres des andouilles, les vrais zamoureux sont peut-être aussi un peu cons car pour ma part, en matière de romantisme, je me méfierais d'un resto dont la raison sociale est La cantoche à Bébert, mais l'amour est aveugle, c'est bien connu. Vraisemblablement il est aussi peu perspicace, ce qui l'est moins. Et passe encore si la Saint Valentin n'était qu'une mauvaise farce de restaurateurs cupides qui, plutôt que la blanquette, préféraient saler un peu trop l'addition une fois l'an. Enfin deux, il faut bien fêter la Saint Sylvestre. Mais non! Car, je vous le demande encore, les vrais zamoureux doivent-ils aussi se ruiner en bouquets de roses rouges m'astuvuesques alors que comme dit l'autre, les fleurs c'est périssable et que si ça se trouve, un petit bouquet de violette suffit à faire monter le rouge aux joues de celle dont ce soir, ils cueilleront, cueilleront la fleurette?
Quant aux zamoureuses doivent-elles nécessairement revêtir de la lingerie habituellement réservée aux professionnelles de la chose? Doivent-elles impérativement s'empiffrer de chocolats parce qu'il est soi disant de bon ton à cette occasion de leur offrir les reliquats invendus de Noël et Halloween de commerçants sadiques associés? Alors que depuis Noël justement, les belles essaient désespérément de retrouver la ligne précisément pour ne pas avoir l'air emmaillotée dans un filet à saucisson dans la lingerie sus mentionnée? Pour finir, supplice ultime, les vrais zamoureux doivent-ils nécessairement, se farcir la playlist spéciale Saint Valentin de La cantoche à Bébert qui vomit à leurs oreilles Roch Voisine et Chimène Badi alors que refroidit lentement le duo de porc et gambas quasi intact dans sa sauce au gingembre figée?
Je déteste la Saint Valentin, son harcèlement médiatique et son cortège d'opérations commerciales, comme un ultimatum aux personnes en couple et une insulte aux célibataires.
A tous les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, je dis faites l'amour, pas les magasins!
Quant aux célibataires qui se sentiraient un brin fragile émotionnellement ces prochains jours, plutôt que le suicide, je leur conseille d'éteindre leur portable du 13 au 15 Février. Vous éviterez ainsi en amont, les coup de fil navrés et pleins de sollicitude et en aval, les comptes-rendus détaillés des soirées romantiques de vos amis en couples.
Pour finir, je me suis rancardée! Avant d'être saint, Valentin, qui devait aimer faire la noce (ouarf, ouarf!), mariait les chrétiens alors que ce n'était pas très tendance côté religion et on ne peut pas dire que ça lui a particulièrement réussi! En effet, Claude II, empereur romain de son état et que ses potes avait surnommé Le Cruel  (fort judicieusement comme vous allez voir), n'a pas apprécié cette idée somme toute assez moderne au IIIème siècle. Marier des chrétiens? Et pourquoi pas des homos tant qu'on y est? Il a donc fait mettre Valentin en taule avant de le faire rouer de coups puis décapiter sur la voie publique.
Renseignements pris, il semblerait que de son côté, Catherine, devenue la sainte patronne des célibataires - je m'étonne d'ailleurs qu'aucun SUPER U ne propose (encore) de promo sur les portions individuelles de foie gras le 25 novembre - soit elle aussi morte décapitée pour avoir refusé d'épouser un empereur romain.
Comme quoi pour ou contre le mariage, la fin n'est pas gaie...
Je serais Garde des Sceaux, je ferais attention à ne pas me faire tordre le cou, sinon il se pourrait qu'il y ait bientôt un menu spécial  Sainte Christiane à  La cantoche à Bébert!