jeudi 29 septembre 2011

21. Stress, Strepsil et insomnie...

Quelle pression, mes amis, quelle pression! J'avais pourtant cru survivre au stress de la préparation de l'album et me pensais vaccinée, eh bien non!  

Blancs Manteaux, J-15 donc.

Premières répétitions et bien sûr, alors que thermomètre annonce joyeusement 29°C, sorti de nulle part, le premier coup de froid! J'aurais pu me contenter de répéter calmement, de bien dormir, d'ingurgiter carottes, concombres et petits pois, mais non, c'était trop simple! Quand Stef! se lance dans une nouvelle aventure, il faut du sensationnel, du romanesque et bien sûr, du draaaaaaaame!

C'est donc tout naturellement que j'ai attaqué mes répétitions la gorge en feu, fiévreuse, entre deux quintes de toux et trois kleenex! Aaah, sensation indescriptible du chatouillis dans la gorge retenu tout au long de Petite qui se venge et me prend au beau milieu de Dans la panade, précédant une crise expectorante d'une violence insoupçonnée! Je crois avoir effrayé l'un des metteurs en scène... et perdu à jamais tout pouvoir de séduction sur lui! 

Pour tenter d'apaiser mes angoisses et mes accès tussifs, je bois des litres de thés. Résultat: j'ai non seulement les sinus bouchés mais je suis désormais en surdose de théine. Impossible de respirer ni de trouver le sommeil... Bien réveillée, j'envisage donc les pires scénarios - pourquoi les bons? - jusque tard dans la nuit: est-ce que ce sont les bonnes chansons? La robe ok mais le collier? Et s'il n'y a personne? 3h17 déjà? Les programmateurs viendront-ils? Je fais quoi si c'est un four? Et si je déçois tout le monde? 3h22 seulement?  

Finalement, la fièvre et mes nerfs viennent à bout de mes forces... je finis par m'endormir et me réveille en retard pour aller au travail - oui, j'ai un travail, mais dans la mesure où il n'est pas plus passionnant qu'un épisode de L'inspecteur Derrick, j'ai la générosité de vous en épargner le barbant détail. Et puis d'abord on s'en fiche!!! Je joue dans quinze jours je vous signale!!! Retour à la maison. Il faut encore aller coller les affiches, distribuer les flyers, appeler les journalistes, préparer les enveloppes pour les pros, sortir, voir du monde, faire de la pub... 

Aujourd'hui, je me sens comme prise dans une tornade, je suis malade, je suis fatiguée, angoissée, paniquée, dépassée.  Allez, disons-le simplement, j'ai peur. 

Il paraît que c'est normal... 
Il paraît que tout va bien se passer... 
Il paraît qu'elles sont chouettes mes chansons... 
Il paraît que le spectacle est super... 
Il parait... 
Il paraît...
Alors pourquoi je peux pas dormir?

1 commentaire:

  1. Disons que tu es une Traqueuse obsessionnelle? Ca va être juste MORTEL !!!

    RépondreSupprimer