mardi 27 juin 2017

98. En chaleur !

J- 9 Mais qu'est-ce qui m'a pris. 
Ce matin Joël Collado m'a affirmé que la canicule avait cédé la place à de violents orages. A Cancale peut-être, mais à Dieulefit il est à peine 11h et je le vois bien que le thermomètre affiche nonchalamment 34°C! Alors Jojo, avec ce genre de prévisions je te le dis tout net c'est toi qui va bientôt devoir céder la place! Car ici, d'orage, point. Je m'étais mis en tête de franchir les 100 mètres qui me séparent de  la boulangerie, après 50 mètres, j'ai renoncé. Vite fait. Enfin vite fait c'est une expression... A quoi bon un croissant par cette chaleur? A moins que...  Dans la piscine?
Dans un peu plus d'une semaine, je serai au Festival d'Avignon. Si j'osais un jeu de mot trivial, je  vous dirais même que je suis en marche pour le Festival. Trivial, je vous avais prévenu. Eh ! S'offrir un Virage à Droite au Théâtre de la Bourse du Travail CGT ça n'est pas donné à tout le monde. Certes, je ne suis pas tout le monde. Dans l'absolu, météo mise à part, j'irais jusqu'à dire que je me réjouis de retrouver les remparts. Même si je sais que ce n'est pas qu'une partie de franche rigolade. Qu'on va pas seulement retrouver les copains pour chanter du Michel Sardou et du Didier Barbelivien. Qu'on va pas seulement partager des fous rires et des tranches de melons. Qu'on va aussi se casser les ongles à coller des affiches, les cordes vocales à parader, la tête à rameuter du monde, la gueule même peut-être?  Qu'on n'aura pas le temps d'aller voir les spectacles des copains (les autres!) tellement on sera lessivés même si on se promet le contraire à tous les coins de parades. Qu'on sera peut-être bien content d'échapper à  Tu ronfles trop fort Théodore.  Qu'on regrettera sans doute de ne pas pouvoir jeter un œil à l' Antigone de Satoshi Miyagi dans la Cour du Palais des Papes vu qu'on joue en même temps. Qu'on s'engueulera sûrement une fois ou deux parce que c'est la vie et qu'on avait bien dit qu'on laisserait pas trainer sa vaisselle sale dans l'évier parce que ça attire les mouches! Qu'on se demandera sans doute une fois ou deux si ça valait bien la peine tout ça? Qu'on se découragera d'ailleurs... un peu probablement... Tout ça je le sais. Ça me va. Je signe. Par contre les 34°C, je les avais un peu mis de côté. Senor Météo, 'scuse...  mais ta grenouille elle a tout faux! Et moi, quelques années plus tard, je ne suis pas sûr de tenir le choc thermique. Tu me diras ça me fait un bon entraînement pour la ménopause.
Oui, voyons le bon côté des choses. Dans le Marie-Claire du dentiste fallait chercher des raisons de positiver. Chez le dentiste... tu m'étonnes! Bon. D'abord, logiquement entre marche et sauna, je devrais fondre, non? D'autant qu'on n'a rarement envie d'un veau marengo ou d'une raclette par de telles températures. Voilà qui va me réconcilier avec ma balance, nous étions un peu fâchées. Et puis désormais les théâtres avignonnais sont climatisés et on ne peut pas dire que ce soit un luxe. La mairie ne pourrait-elle songer à faire climatiser ses rues? Oh ! Je ne dis pas toute l'année bien sûr, mais ne serait-ce que pour la durée du Festival? C'est que j'appréhende un peu de défiler en Stéphanie de Morano... Oh j'assume le personnage ! Disons...  à peu près!  Mais de la Place de l'Horloge à la rue de la Bonneterie, le tailleur cintré, doublé, à manches longues je l'assume moins ! Même s'il est vrai que j'ai choisi une petite cotonnade estivale pour les parades. Toutefois, j'ai pris la liberté de remiser ma marmotte et mes collants. Je ne pense pas qu'on m'en tienne rigueur. Du moins je l'espère. S'il y avait des plaintes, j'aviserai. Le maquillage par contre risque de couler.... Si le style coulure Ripolin est actuellement en vogue je risque de connaître mon petit succès.... Sinon.... je pourrais peut-être faire passer ça pour une nouveauté dermatologique?
C'est un spectacle de natation synchronisée que j'aurais dû présenter. Un maillot de bain et basta! Bon de toute façon j'ai tout prévu dans mon sac : un thermos d'eau glacée, un spray d'eau minérale, des lunettes de soleil,  un éventail, des lingettes démaquillantes. Et puis des tracts (on ne sait jamais!). Le hic c'est qu'il risque de peser une tonne... Je vais mourir je vous dis!  Je le savais pourtant que c'était dangereux... un Virage à Droite! Tant pis! En marche!

PS : Je vous écrirai tout plein de mots purs au fur et à mesure pour vous raconter le Festival. 
Pis si vous passez dans le coin... Venez me faire un coucou...  à Droite ou ailleurs!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire