mercredi 13 novembre 2013

56. Attention(s)...

Bonjour les amis! 
Vous avez l'air en pleine forme! Quelle mine vous avez! Si, si, je vous trouve resplendissant! Vous avez maigri, non? Comment ça je souris bizarrement? C'est que je suis teeeeeeeeeeeeeeeellement contente de vous voir!!! Enfin de vous voir, façon de parler bien sûr. Je vous en prie, installez vous confortablement. Non, non pas sur le canapé... Pour lire, vous serez mieux sur le lit. Il ne fait pas très chaud dites-moi. Rentrez donc sous la couette. Vous voulez un pyjama? Non? Alors attendez, je vais vous border, j'ai peur que vous ne preniez froid. Là, vous êtes bien? Je peux aller vous chercher un autre coussin si vous voulez... ou un plaid? Je... Je vous fais un câlin? Un bisou peut-être? Détendez-vous, détendez-vous... Je sais: je vais vous chercher à boire. Thé? Café? Je vous mets combien 5? 6 sucres? Vous préférez peut-être un demi pot de miel dans votre thé, ça colle un peu, mais on n'est jamais trop poisseux! Mais non, vous ne me dérangez pas, ça me fait plaisir au contraire! Vous pouvez fumer vous savez... Chanvre indien? Opium? Qu'est-ce que je vous offre? A moins que vous ne préfériez grignoter une bricole. J'ai de la tarte banane-marrons-Nutella, ça vous dit? Non? Alors je vous prépare une petite crêpe nougat-calisson en vitesse? Rien? Vraiment? Même pas un petit loukoum au sirop d'érable? Allons, ne soyez pas timide, puisque je vous dis que ça me fait plaisir!!! Aujourd'hui, vous pouvez me demander ce que vous voulez! Je ferai tout pour contribuer à votre bien-être. Dans la limite de mes possibilités, cela va de soi. Alors quoi? Je peux vous masser les pieds, changer la litière du chat, déboucher la baignoire, vous raconter l'histoire de James et la Grosse Pêche... On peut même regarder Louis la Brocante si ça vous met en joie! 
...
Bon. C'est de l'argent que vous voulez? Combien? 
Mais dites-moi ce qui vous plairait enfin! Vous êtes pénible à force! Comment ça c'est moi qui suis pénible? Je vous harcèle? Tant de prévenance vous écœure? Alors ça c'est la meilleure! Pardon, mais vous vous méprenez complètement! Si vous suiviez un peu l'actualité, vous sauriez qu'aujourd'hui c'est la Journée de la Gentillesse. Alors si je dégouline de bonté, si je ruisselle d'altruisme c'est simplement que j'essaie de me mettre au diapason et ça n'est pas évident figurez-vous! Vous croyez peut-être que c'est facile d'être gentille? Vous croyez que c'est naturel?  Pas du tout! A force de me faire insulter dans le métro, de me faire injurier lorsque je suis au volant, de me faire engueuler par la caissière parce que je ne range pas mes courses assez vite au supermarché, de me faire houspiller par la concierge parce que j'ai marché sur le sol humide du hall de l'immeuble, de me faire assaisonner par mes voisins parce que j'ai ri un peu fort au cinéma, de me faire sonner les cloches parce que je n'ai pas pris de ticket pour retirer mon passeport, à force encore de me faire brocarder parce que je n'ai pas répondu aux œillades explicites et néanmoins rebutantes de Bob l’Éponge au comptoir de L'Assoiffé, de me faire savonner par la serveuse dudit Assoiffé parce que vu l'enseigne du bar, j'ai osé demandé un verre d'eau en plus du café dont la tasse est maculée de rouge à lèvres alors que je n'en porte pas moi-même, de me faire incendier par l'ado boutonneux à qui j'ai demandé poliment de baisser la musique de son appareil de téléphonie mobile car à mon grand regret, il semble que nous ne partagions pas les mêmes goûts musicaux et que Paris-Montélimar, c'est long...Eh bien à force, à force, à force, c'est terrible mais je crois que je l'ai un peu perdue, l'habitude d'être gentille. Je n'en suis pas très fière mais c'est comme ça: parfois la gentillesse me fait défaut. Fort heureusement, ce n'est pas un état permanent, mais c'est vrai, je suis quelquefois vilaine. D'ailleurs je dois bien reconnaître que tout d'abord, cette Journée de la Gentillesse, m'a semblé être une idée un peu niaiseuse. Mais en y réfléchissant à deux fois...
Cette semaine par exemple, le thème d'improvisation de mes élèves de théâtre était l'aéroport. Une petite fille, âgée de huit ans s'est alors adressée à sa camarade en ces termes : 'Toi, tu es noire, alors tu feras le terroriste.'...
Dans une autre ville, j'entends qu'une autre petite fille a trouvé rigolo de traiter en public une femme de singe, de lui jeter des bananes. Papa et Maman étaient drôlement fiers paraît-il...
Ce matin un 'journal' a cru bon d'en rajouter une couche en première page...
On dirait bien que la méchanceté devient banane... pardon, banale... Hier, on sifflait un président alors qu'il rendait un hommage aux disparus. Pour comble d'ironie, alors que s'achève cette aimable journée, à la radio, Orelsan me traite gentiment de Sale pute. A moins que ce ne soit une charmante attention du programmateur musical? Vous conviendrez avec moi que ce n'est pas très gentil tout ça... Non, vraiment ce n'est pas très gentil. Une journée ça me semble bien court, mais c'est un début, alors pourquoi pas?
Dites... Vous êtes vraiment sûr que vous n'en voulez pas de mes loukoums au sirop d'érable? Parce que vraiment, c'est offert de bon cœur...

1 commentaire:

  1. C'est très très drôle et très fin! J'adore! Je t'imaginais même en train de jouer ce texte!!!
    Merci pour ce partage! ;-)

    RépondreSupprimer