mardi 26 septembre 2017

100. Délit de fuites

Pendant que des ouragans aux prénoms bien moins exotiques que les villes qu'ils dévastent, laissent de pauvres gens sans toit, sans eau potable, sans électricité et même, sans Internet (!!) moi, j'ai un dégât des eaux. Minable. Nul. Plouc presque. Je sais. Loin de moi l'idée d'une quelconque comparaison  avec ces sinistres sinistres du bout du monde. J'ai de l'éducation, je sais me tenir et je n'ai pas le mauvais goût de pousser des cris d'orfraie pour trois cloques sur mon mur. Du reste j'imite très mal l'orfraie (Rapace diurne plus connu sous le nom de Pyrargue. Le pygargue à tête blanche est particulièrement connu pour être l'emblème des États-Unis. NDLR). Mais me plaindre un tout petit peu quand même, je crois que je peux. Car enfin cette acné qui défigure ma chambre est toute à la fois inesthétique, coûteuse et me contrarie d'autant plus que je trouve assez peu divertissant de pister artisans, assureurs et autres experts (compétents toutefois, amen).
Pour résumer, je peux désormais me vanter d'avoir une vue imprenable sur les courbes harmonieuses de ma baignoire depuis mon lit.  Dès le matin au réveil, je peux admirer ce merveilleux panorama tout à loisir à travers une cavité béante où les méandre de la tuyauterie cuivrée fraîchement changée brillent de mille feux. Comble de bonheur, je pourrai admirer ce spectacle pour une durée indéterminée, car le taux d'humidité du mur avoisine les 100%, et n'est pas près de sécher, tout du moins pas avant 3 mois au minimum, s'il s'y décide. Mais venez voir par vous-même, je vous en prie. La visite vaut le détour, c'est somptueux. Je propose des tarifs réduits pour les enfants, les chômeurs et les seniors. N'hésitez pas,  vous ne serez pas déçu. Les photos sont autorisées et je prévois moi-même de faire éditer des cartes postales, pour les fêtes de fins d'années ce sera charmant. Pour la modique somme de 2€, vous pourrez utiliser vous-même l'humidimètre (digital!) qui m'a été gracieusement offert par l'expert commis par l'assurance. Autant vous dire que c'est Noël en septembre! Divertissement garanti! Cette activité très pédagogique pourra être proposée aux groupes scolaires qui en feront la demande. Des ateliers sont d'ailleurs prévus :  initiations aux couleurs pour les plus petits (vert, orange, rouge) et découverte des mystères des variations hygrométriques et des joies des pourcentages pour les plus grands. Visites en anglais, espagnol, québecois et LSF également disponibles. Me contacter.
Vous l'aurez compris, je jubile. Car pour  parfaire ce scénario idéal, mon lave-linge qui n'est pas en reste et s'ennuyait probablement de son côté de l'appartement, a décidé de rejoindre la fête. Il m'a donc joyeusement lâchée, dans un flux superbe et  un élan de solidarité non moins superbe avec la baignoire. Tuyaux pourris de toutes les canalisations, unissons-nous ! Plus on est de fuites, plus on rit ! Clamsez vidanges, calanchez tambours ! Le plombier arrive, faisons-lui fête, qu'on lui déroule la bâche de protection ! Quand j'ai vu mon sauveteur arrivé en camionnette à défaut de Zodiac, j'étais à deux doigts de lui demander si je pouvais faire un selfie tellement j'étais contente de le voir... Je me suis même retenu de chanter Comme un ouragan... Juste à temps! Pour le coup, c'eut été s’approcher un peu trop près de la frontière du mauvais goût, mon plombier aurait pu s'offenser et ma tuyauterie, déjà fragile,  se ressentir indirectement de mon impertinence.
Après  deux jours en sa compagnie, je dois avouer que des liens indéfectibles se sont tissés entre lui - mon plombier - et moi. Aujourd'hui il ne vient plus, j'ai le cœur gros. Heureusement, il m'a laissé cette cavité et ces tuyaux en souvenir de lui. C'est beau. Grâce à lui, ma chambre a des airs du Centre Georges Pompidou. Y a pas à dire, ça a de la gueule! Ce design... Ce modernisme... J'ai bien conscience que son œuvre ne fera pas l'unanimité, mais il faut bien reconnaître que ça ne laisse pas indifférent. Quelle audace! Ce mur qui exhibe ses entrailles sans pudeur à la façon d'une Frida Khalo ou d'un Soutine ! Il y a de la rage, de la souffrance dans cet abîme mural... Une émotion à l'état brut, qui vous frappe de plein fouet. Le plâtre qui saigne, sans papier peint, sans fioriture inutile. C'est saisissant. Je mesure pleinement la chance qui est la mienne de pouvoir contempler, analyser, disséquer la création de mon plombier chaque jour. D'autres n'ont pas cette aubaine. Je me demande si je ne devrais pas renoncer aux travaux quand l'heure sera venue?
Inutile de prendre une décision à la hâte, fort heureusement, je vais avoir du temps pour réfléchir et rêver devant  le plombage artistique de ma carie murale... 
Il a bien raison le poète Jean-Jacques Goldman qui dit : "On n'échappe à rien, pas même à ses fuites." (On ira, 1997) 

Grotte de l'amertume au lever du jour (Entreprise L. , 2017)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire