mardi 28 août 2012

35. Bien rentrés?

Eh bien, ça y est, cette fois c'est fini... 
Fini? Comment ça fini? Quoi donc fini, vous demandez-vous paniqués par cette mystérieuse entrée en matière? Eh oui, c'est qu'à force de vous écrire, je vous connais un peu vous savez... Mais alors? A quelle nébuleuse agonie fais-je donc allusion ci-dessus?
Les vacances? La vague de chaleur? La saison douce des abricots juteux gorgés de sucre et de soleil? Le temps où, naïf, on les croyait encore ces douces promesses estivales, sentimentales, électorales ou autres... Eh bien oui, tout ça, c'est comme Capri, c'est fini.

Inutile de zieuter l'écran de votre ordinateur avec ce regard abruti de Charolaise qui regarde passer le Paris-Roanne de 14h19, vous avez parfaitement compris. Même, vous étiez prévenus. 
Vous le saviez très bien quand vous avez décidé que cette année, vous iriez camper dans le Gers avec les Boudoni parce qu'il paraît que c'est très joli le Gers, que le camping c'est une façon très saine d'approcher la nature, et qu'ils sont très rigolos les Boudoni, oui, oui, vous le saviez très bien qu'un beau jour, il vous faudrait 2h pour replier cette fichue tente 2 secondes Quechua et reprendre la route de la maison loin, très loin de ces cons de Boudoni. 

Allez, pas d'hypocrisie entre nous... Vous savez bien qu'on peut tout se dire! Vous l'avez approchée comment, au juste, la nature au Camping de la Garbure entre les sanitaires et la corde à linge des Hollandais de l'emplacement mitoyen? Sans compter les Boudoni qui ne vous ont pas laissés tranquilles une heure pour explorer la région, préférant vous traîner à l'Aqualand, à l'Accrobranche, ou encore à l'Accapulco Club et dont l'humour s'est avéré assez relatif au final...

Alors OUI c'est la rentrée. Et, vues les 'vacances' que vous venez de passer, est-ce qu'on ne peut pas même se permettre d'ajouter 'tant mieux'? Et puis, c'est la rentrée, pas tout de suite, tout de suite non plus, inutile de s'affoler. Vous pouvez encore profiter de quelques heures au ralenti, pieds nus sur la moquette, un verre de rosé bien frais pas loin (ramené du Gers, parce qu'on ne peut tout de même pas en garder que des mauvais souvenirs), le journal du jour à portée de main et puis Django Reinhardt tout bas sur la platine, pour colorer le fond musical...

Et bien sûr, vous pouvez reprendre la lecture de mon blog si distrayant et si spirituel puisque de mon côté, je me remets à l'écrire, rien que pour vous...
Doucement... Tranquillement... Homéopathiquement... 
Vu que moi je suis encore dans la Drôme où après deux mois, je les prends enfin, mes quelques jours de vacances...

Alors belle rentrée, et à bientôt avec d'autres nouvelles plus artistiques et plus musicales de Stef! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire